Communiqué - Pour diffusion immédiate

Lundi, le 3 octobre 2016

Le Chats Canada Cats se prononce contre le nouveau règlement sur les animaux de la Ville de Montréal

Terrebonne, le 3 octobre 2016 – Suite à l'adoption du nouveau règlement sur le contrôle des animaux par la Ville de Montréal, le 27 septembre dernier, le Chats Canada Cats condamne la partie de ce règlement concernant l'élevage des chats.

Le règlement dans sa forme actuelle fait abstraction des milliers d'élevages de chats qui exercent présentement sur son territoire et les poussent vers une clandestinité non souhaité et non souhaitable. Il nie les efforts des éleveurs de chats pour se professionnaliser et améliorer la qualité du cheptel de chats du Québec et du Canada.

Les chats ont besoin de naître et d'être élevé dans un milieu familial. Dans une maison, dans une famille. Cet élevage est très différent de celui des chiens de par la nature même de l'animal, de l'espèce. Les élevages de chats de qualité sont établit en milieu résidentiel. L'élevage de chats est un élevage essentiellement urbain.

Considérant que les chats d'élevage ne vont pas à l'extérieur (ou s'ils y vont, ce n'est que sur de courte période et dans des enclos dédiés et supervisés), qu'ils ne jappent pas et qu'ils ne dérangent pas les voisins, il est incongru d'exiger des éleveurs de chats de devoir s'établir loin des grands centres ou des milieux résidentiels, habituellement sur des propriétés qui ont énormément de terrain ou du moins une très grande distance des voisins. Il est déraisonnable que les lois et règlements encadrant la pratique de l'élevage des chiens s'appliquent aveuglément à l'élevage des chats.

La clandestinité crée trois situations :

1 – Les municipalités se privent de revenus ;

2 – Les municipalités se privent du soutien de ces éleveurs, de leur expertise quant aux situations reliées aux problématiques félines dans leurs municipalités (limitation des chats errants, gestion des chats communautaires, etc.)

3 – Les municipalités n'ont aucune connaissance des activités de ces micro-entreprises qui peuvent avoir des retombées positives, mais n'a aussi aucun contrôle sur elles (inspection des lieux, conformité des installations, évaluation des risques d'incendie, etc.)

Malheureusement, la clandestinité a aussi souvent pour conséquence de museler la qualité.

ANIMA-Québec a développé avec l'aide des éleveurs du Chats Canada Cats une certification «qualité et bien-être» qui encadre la pratique de l'élevage félin, qui prescrit des normes strictes sur le nombre d'animaux, leurs conditions d'élevage et les protocoles de bien-être. Les inspections sont faites par des conseillers experts dans leur champ d'activités. La Ville de Montréal aurait pu choisir d'exiger la certification ANIMA-Québec pour émettre un permis d'élevage.

Considérant que les élevages familiaux en milieu résidentiel sont pratiquement indétectables sans la divulgation volontaire des éleveurs, le Chats Canada Cats estime qu'il sera pratiquement impossible d'appliquer efficacement ces dispositions du règlement.

L'administration Coderre a démontré de l'improvisation et une précipitation dans l'adoption de ce règlement sans consulter des spécialistes sur les questions de l'élevage félin.

- 30 -

Pour plus d'informations :
Michèle Ann Desaulniers, Vice-présidente
madesaulniers@chatscanadacats.ca
450-759-0294

Anima Québec
MAPAQ
Accueil |  À propos |  Comités |  Formation |  Formulaires |  Règlements |  Clubs |  Calendrier d'événements |  Loi fédérale |  Contactez-nous |  English
© 2013-2015 - Chats Canada Cats. Tous droits réservés.